Glossaire

Glossaire

{

Et bien sur le premier terme de ce glossaire ne peut être autre que…

SEO (Search Engine Optimisation) : ce terme recouvre tout ce qui a trait au référencement naturel et aux actions mises en place pour être reconnu par les moteurs de recherche. On l’oppose au SEA (Search Engine Advertising) qui rassemble l’ensemble des liens commerciaux ou publicitaires sur les moteurs.

Comment comprendre quelque chose au jargon SEO ?

Un des premiers conseils que je donne en matière de contenu à des professionnels qui décrivent leur activité est de ne pas “jargonner”. En d’autres termes, je leur conseille de ne pas utiliser de terme “métier”. En effet les mots spécifiques à la profession et totalement incompréhensibles pour un humain normal sont souvent un repoussoir. Etre compris des autres lorsque l’on s’adresse à eux est une question de bon sens et de respect. A quoi bon se donner la peine d’écrire sinon ?

Et pourtant, lorsque je parle de SEO sur ces pages, il m’est parfois impossible de contourner certains termes. En effet, ils n’ont de signification que dans ce cadre et pas d’alternative en langage commun.

Il ne restait plus que la solution du glossaire (et des liens) pour traduire, l’intraduisible. Vous trouverez ci-dessous les principaux termes absconcs utilisés en référencement naturel (SEO).

Il est possible que certains soient passés au travers, n’hésitez pas à me contacter pour m’en informer et j’alimenterais bien volontiers cette rubrique. Vous pouvez tout autant chercher le terme sur Google, les lexiques, dictionnaires et autres glossaires du SEO ne manquent pas.

Les principaux termes que vous risquez de croiser

A

Anchor text (ou Ancre de Lien) : c’est le support du lien internet (ou lien hypertext) dans le texte sur votre page, les mots “cliquables” en d’autres termes. Plus ces mots sont en rapport avec le contenu de la destination du lien, meilleure en sera la prise en compte par les moteurs de recherche. A éviter, les ancres de lien génériques comme “En savoir plus” ou “>>>”.

B

Backlinks (ou Liens retour) : un nom barbare pour les liens des autres sites internet qui pointent vers votre propre site. C’est un point essentiel pour le référencement naturel. Google note à la fois la quantité des liens pointant vers un site et leur qualité. Donc, plus un site est considéré comme site de référence meilleur c’est.
En revanche, les annuaires de liens (de mauvaise qualité) ou les achats de liens sont à proscrire, les pénalités peuvent arriver très vite.

Balises : ce sont les éléments de structure du langage HTML. Ce sont donc bien ce que lisent les Bots des moteurs de recherche pour é”comprendre” les pages qu’ils visitent. Elles sont invisibles en tant que telles pour un visiteur humain, vous n’en verrez que le rendu. Les balises de titres (H1 à H6) et les balises de meta données dans l’entete de page sont les plus sensibles en terme de SEO.

Bot/Robot/Crawler/Spider : sous ces noms étranges se cachent le coeur du référencement pour les moteurs de recherche. Il s’agit de petits programmes automatisés (robots) qui scrutent en permanence l’ensemble d’internet pour y répertorier chaque page qui leur semble pertinente. Ils enregistrent aussi chaque modification de la page. Ce sont eux qui “indexent” les pages de tous les sites. Inutile de dire l’importance de leur rôle et l’intérêt de leur plaire.

C

CMS ( Content management system ou Système de gestion de contenu) : C’est une famille de logiciel de plus en plus répandue qui permet de mettre en ligne de site internet et de les maintenir à jour sans (en théorie) écrire une seule ligne de code. La réalité est sans doute plus complexe mais ces outils se révèlent de vraies mine d’or quand on sait les exploiter. WordPress, Drupal ou encore Joomla sont parmi les plus connus.

E

Données structurées : C’est un autre système de balisage qui donne aux robots d’indexation des informations complémentaires sur votre contenu. On peut y indiquer des informations sur votre entreprise, votre activité, ou encore sur le rédacteur de l’article et le type de contenu. La place prise par les données structurées en SEO est de plus en plus prépondérante. Vous trouverez tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de balisage sur Schema.org.

Duplicate Content ( ou Contenu dupliqué) : le contenu est considéré comme dupliqué lorsqu’il est retrouvé plusieurs fois à l’identique sur un même site voire sur plusieurs sites. Google se montrera plutôt sévère avec du contenu qui lui semble volontairement dupliqué (ou même pillé). Par contre, il restera raisonnablement clément en cas d’erreur manifeste, à condition qu’il sache faire la différence. Il appliquera éventuellement des pénalités dans le premier cas et dans un cas comme dans l’autre n’indexera qu’une seule page ! En cas d’erreur, rien ne vous garantit que ça soit la bonne page que Google indexe (et fait donc remonter dans les résultats de recherche)

D

Erreur 404 : une des pages les plus célèbres du web. Elle indique que la page recherchée (suite à un clic sur un lien le plus souvent) n’existe plus à l’endroit où vous la cherchez. Plus votre site est dense et plus il est agé et plus le risque est fort que vous ayez ce genre de soucis. Être méthodique dans ses actions permet de limiter les dégats. Certains logiciels permettent d’identifier les liens brisés (ne menant plus à rien) et donc d’éviter ce type d’affichage.

Exemple erreur 404

G

Google Panda, Penguin, etc…  : le fonctionnement de Google est très obscur et les connaissances sur son algorithme viennent principalement des bribes d’infos lâchées par Google lui-même (très succinctes et parfois sibyllines). Les informations partagées au sein de la communautés des référenceurs restent aussi une source d’information précieuse. Chaque modification majeure de l’algorithme Google fait toutefois l’objet d’informations plus substantielles et porte un nom. Panda et Penguin sont deux parmi les plus importantes modifications récentes de l’algorithme de Google.

L

Liens “Dofollow” et “Nofollow” : indications données sur les balises html des liens d’un site internet aux robots d’indexation. Dofollow veut dire de suivre le lien et Nofollow de ne pas le suivre. Un lien nofollow permet ainsi d’éviter que les moteurs n’indexent des pages que vous voulez garder pour vous. Notez que par défaut les liens sont dofollow et c’est surtout nofollow que l’on rencontre sur les pages.

Longue traîne (long tail) : la longue traîne représente l’ensemble des recherches indirectes effectuées dans un moteur pour une information donnée. A l’opposé de la courte traîne (short tail) qui cible directement l’information. Ainsi la recherche “mon produit” (courte traîne) est associée “mon produit dans ma ville” ou encore “mon produit pas cher dans ma ville” (longue traîne). On estime que la longue traîne génère 75% du trafic SEO. Il est intéressant de travailler dessus.

M

Maillage Interne : le maillage interne est la trame de liens reliant les pages les unes aux autres à l’intérieur d’un site internet. On parle ici à la fois des liens des menus mais aussi (et surtout) des liens insérés dans les pages qui offrent au lecteur (et aux robots des moteurs de recherche) une lecture facilitée et personnalisée des informations du site.

R

Responsive Design : ce terme renvoie à une conception de site capable de s’adapter à tout type d’écran. La taille des contenus ainsi que leur place sur la page se modifie en fonction de l’écran de connexion (smartphone, tablette ou ordinateur). Le contenu lui même est parfois aussi modifié s’il est avéré que son affichage sur un écran de petite taille n’est pas pertinent. Google en ayant fait un critère d’indexation majeur, le responsive design est devenu incontournable en SEO.
Rich snippet (Extrait enrichi) : on parle dans ce cas d’un affichage particulier alimenté par les données structurées. Si Google le juge utile, il affiche ces informations complémentaires (photo, prix, notes ou encore étoiles) en fonction de ce que le site lui transmet. Les rich snippet sont un facteur souvent décisif au moment de visiter ou non un site remonté d’une recherche.
SEO : exemple de rich snippet sur Google
Robots.txt : petit fichier inséré à la racine de votre site (https://www.votresite.com/robots.txt). Il contient des instructions données aux moteurs de recherche sur ce qui peut être indexé sur votre site et ce qui ne le doit pas.

S

SERP (Search Engine Results Page) : ce sont les pages de résultats qui s’ffichent lorsque vous executez une recherche sur Google ou autres. Elle contiennent jusqu’à 10 résultats naturels en réponse à votre requete. Elle est généralement partagée en résultats payants identifiables par leur forme et leur positionnement sur la page et résultats naturels. Il est commun de dire qu’au delà de la SERP1 (première page de résultats) le nombre d’internautes visitant les pages est quasi négligeable.

Snippet (Extrait) : C’est le texte de description affiche par Google (et autres) sous le titre du site dans les pages de résultats. De fait c’est un des éléments qui sauront (ou pas) donner aux internautes l’envie de visiter votre site.

SEO : exemple de snippet sur Google

T

Taux de rebond : c’est le pourcentage d’utilisateur qui sont arrivés sur votre site après une recherche et l’ont quitté immédiatement sans visiter d’autres pages. Inutile de vous dire qu’aux yeux d’un moteur de recherche (et, bien sur, pour vous aussi) un taux de rebond élevé n’est pas bon signe.

U

URL (Uniform Ressource Locator) : une URL est littéralement une adresse sur internet. Elle est la traduction en langage compréhensible aux humains d’une adresse renvoyée par une machine sur internet (L’IP). Votre URL comporte à minima votre nom de domaine (comme www.artisan-internet.fr) et le protocole d’accès (http ou https par exemple) pour donner https://www.artisan-internet.fr. Elle peut enfin être plus précise et se prolonger par des éléments de structure de vos informations (répertoire et page notamment). La page que vous être en train de lire a pour URL : https://www.artisan-internet.fr/referencement-seo/glossaire/.

URL Canonique : Lorsqu’il existe plusieurs contenus similaires sur des pages différentes on indique aux moteurs de recherche laquelle est la principale, elle devient l’URL Canonique. C’est elle qui devient la référence et permet d’éviter le phénomène de contenu dupliqué (voir ci-dessus) et les pénalisations qui vont avec. C’est une balise spécifique qui renseigne les moteurs.

Art-In actus…